Incroyable mais vrai Ugitech zone de non droit

Quand les barrières d’UGITECH se ferment devant le médecin du travail, c’est tout un pan de l’entreprise qui s’écroule. En tout cas, nous savons maintenant qu’une dictature étatique s’est créée à Ugine. Une fois de plus, un salarié a quitté son emploi pour avoir voulu trop bien faire.

En effet, la direction interdit l’accès au site depuis Lundi au Docteur, plus de médecin du travail dans l’entreprise.

Surprise totale, aucune réorganisation anticipée, pas de transmission des dossiers à un éventuel et hypothétique successeur, des salariés suivis par le médecin laissé dans l’expectative sans parler des visites de reprises non réalisés (hors la loi) et même plus de médecin pour assurer le suivi des accidents.

Nous nous retrouvons avec un service médical choqué et déstabilisé.

Personnes au courant  !!!! Y compris son supérieur hiérarchique Mr Bones (qui du coup règles ses soucis de circulation sur le site).

Les instances élues et représentatives se trouvent devant le fait accompli mais bon, Mr Lamarque, comme vous le savez, dans une dictature, on décide tout seul et on impose ses règles.

La CGT est certaine que la direction veut écarter la médecine du travail d’UGITECH entre autre suite aux faits évoqués dernièrement par le médecin du travail (RPS….)

C’est suffisant pour en faire un parfait bouc émissaire ! Supprimons le médecin, pas les risques.

En parallèle, on court derrière le temps perdu en cherchant quelqu’un qui pourra le remplacer. A ce jour, personne…….

Alors, oui, Mr LAMARQUE, ça suffit ! Arrêtez d’être hypocrite ; par votre silence, vous cautionnez les faits. Les risques, courus par les salariés dans l’entreprise, sont de plus en plus complexes. Ils doivent être supprimés ou maitrisés ! Et c’est de votre responsabilité !

La CGT, par sa résistance aux événements graves et nuisibles qui se déroulent actuellement compte bien vous rappeler les  règles essentielles à appliquer.

Si UGITECH avait fait preuve d’autant de détermination à remédier aux causes réelles et profondes des conditions de santé et de sécurité au sein de l’entreprise, qu’à mettre en œuvre aujourd hui des mesures de sanctions à tour de bras. Aujourd’hui c’est la fête du slip !!!! On lèche, on lâche, on lynche !!!! Il est tellement  plus facile de châtier plutôt que de reconnaitre qu’encore une fois UGITECH ne se préoccupe réellement ni de la santé, ni de la sécurité, ni des conditions de travail de ses salariés

La CGT a déclaré dès lundi matin un droit d’alerte suite au non réponses des (ir)responsables qui ont pris une telle décision incompréhensible

Aujourd’hui, Pat et Lolo souhaitent mettre en bière le service médical et tous cela au détriment des salariés d’UGITECH.

Ne pas réagir, c’est se tirer une balle dans le pied.

Pour notre santé, comptons sur nous tous !!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *